être bien dans sa peau après 50 ans

La femme de France reprend sa mode en main.

20.11.2020

Célestine Couture

Temps de lecture : 5 min

La femme née dans les années 60 désire une mode à l’unité, sur-mesure et en présence d’un artisan de la couture et du style qui se déplace chez elle ? Ca se passe en France.

Femme des années 60-70 : Voir la Mode évoluer

Voici quelques dates pour vous donner le contexte.

Je nais dans les années 60, la décennie de toutes les audaces de la mode, des motifs et des pièces iconiques. Souvenez-vous : la mini-jupe, le pantalon-tailleur, le blanc « futuriste », les pois, les rayures, etc.

Entre les années 1980 et 2000, la mode de masse fait son apparition. Je fête alors mes 20 ans, mes 30 ans puis mes 40 ans à ce moment-là. Le prêt-à-porter est conçu en centaine d’exemplaires, identiques, dans des modèles et des tailles standardisées. J’adore ! Tout me va à 20 ans mais, à 40 ans, je commence à douter…

Entre les années 2000 et 2020 apparaissent mes premiers soucis puis quelques manques : la mode de masse ne me va plus, je ne m’y retrouve plus. C’est trop petit, tantôt trop jeune, tantôt "mémère" : j’ai le choix soit d’être ridicule, soit d’être habillée "mémé. J’achète, mais par défaut (il faut bien s’habiller !) puis je finis par ne plus acheter de vêtement.

En 2020, je vis mon premier confinement. Je m’adapte, je réfléchis, j’imagine, je doute, j’écris, je chiffonne. Puis je constate que, finalement, dans l’univers de la mode pour femmes des années 1960 (et celles nées avant et après), personne n’a fait le moindre effort pour répondre à nos besoins. Je me rends compte que ce prêt-à-porter de masse ne va finalement à personne. Et surtout pas aux femmes de ma génération !

Pourquoi le prêt-à-porter de masse ne fonctionne pas pour les femmes de 50 ans et + ?

Le constat est simple :

#1. Notre corps a changé.
#2. Nous avons construit notre carrière, nous nous sommes occupées avec amour et sans compter des personnes que nous aimons et nous avons élevé et éduqué nos petites tribus.
#3. Notre maison est désormais grande et vide. Nos enfants sont devenus grands et nous sommes pour certaines d’entre nous grand-mères. Nous faisons désormais partie du cercle très fermé de ces femmes qui découvrent un nouveau statut celui d’être mamiel/mamie/mamili… Un statut privilégié qui nous comble de joie. On l’assume à 100 %.

Il est vrai que nous, les femmes nées dans les années 60, nous avons de l’expérience. Nous avons l’audace de celles qui ont réussi leur vie sans trop se plaindre. Pour autant nous avons envie d’être des femmes qui veulent juste être jeune « et non paraître jeune ».

C’est précisément la cause de notre blessure : le poids de l’étiquette de taille sur nos vêtements ! Le prêt-à-porter de masse depuis les années 1990 nous l’a collée sur nos chemisiers et, tel un vieux chewing-gum collé sous notre chaussure, au fil des années on n’a pas ou plus la force de la décoller.

On en a marre des étiquettes !

Le combat de David et Goliath – le sur-mesure contre la fast-fashion

Célestine M, propose la mode "à l’unité", personnalisée : du sur-mesure en présence d’un créateur, un artisan couturier, ou d’une conseillère en image, qui se déplace chez nous,  car nous sommes friants de ces petites touches personnelles qui mettront notre garde-robe, nos accessoires, notre linge de maison ou/et notre style personnel, en valeur, et nous distinguerons de ceux de nos voisins.

Célestine M, joue désormais dans un monde de géants et de masse : la mondialisation, que j'appelle par commodité "le géant". Elle nous a apporté et apporte encore tant de bons côtés et je suis la première à l’utiliser et à en bénéficier.

Cependant, "le géant" a aussi une face sombre. Il avance en sous-marin, sans retour en arrière possible. Il avance comme un cheval fou, parfois dans l'ordre (et là on l'adore) mais il avance aussi parfois, pour ne pas dire souvent, dans le désordre (et là il peut effrayer si on ne sait pas s'en protéger). Le monde de la mode et du prêt-à-porter lui a emboité le pas et l'a même, par certains aspects, devancé.

Et nous, les femmes de 50-60 ans, nous sommes là. Nous n’avons plus ni la "taille mannequin", ni 20 ans, de plus nous sommes trop âgées pour travailler et encore trop jeunes pour être à la retraite. Nous sommes en plein milieu du chemin du "géant"...

Le souci, finalement, ce n’est pas qu'il soit géant ou petit, le vrai problème c'est qu'il ne soit pas un humain ! Nous ne pouvons donc ni lui parler directement les yeux dans les yeux, ni de vive-voix, ni lui dire ce qu'on a sur le cœur.

Apporter de l’humain dans la Mode

Comment peut-on humaniser un truc qui n'est pas un humain en soi ?

C'est là qu'intervient Célestine M, et c'est toute sa mission : réapprendre aux femmes qu'elles peuvent désormais baisser la garde, qu'elles sont en terrain ami et de confiance, avec un vrai humain en face d’elles. Célestine M s'adresse aux particuliers. Elle vient chez vous pour écouter vos idée, envie, besoin pour votre garde-robe minimaliste, chic, intemporel et ou au goût du jour.

L'enjeu de Célestine M : que la femme de France retrouve l'envie de (se) parler, l'estime et ou la confiance en soi et reprenne à nouveau le chemin de prendre soin de son corps et de son mental. Quoi de mieux que de passer par notre propre dressing et notre maison pour cela ?

C'est avec ce genre d’attitude que le "géant" capitulera et reprendra sa vraie place, celle qu'il n'aurait jamais dû quitter, à savoir améliorer la vie de chaque femme en respectant à la lettre ses particularités, ses différences et son élégance naturelle. Nous partons du principe que la majorité des femmes sur cette planète n'aspire qu'à une chose : voir le sourire sur les lèvres de leur tribu (leurs familles, amis, connaissances).

Comment s'habiller après 50 ans

Se sentir transparente : nous sommes perdues ou laisséEs sur le bord du chemin ?

La femme de la génération 1960,  dans une grande majorité peine en silence de ne pouvoir exprimer ses goûts personnels et ou de ne plus pouvoir s’habiller avec audace, qualité, confort, chic et élégance à la fois. Elle n'est pas ou peu représentée dans les photos de mode, et les magazines, une fois passé le cap des 50 ans. Elle se sent "transparente" dans la rue et dans la société en général.

Célestine M, est là pour panser nos blessures superficielles grâce, à la retouche couture, et à la transformation, puis dans le même temps panser les blessures qui font mal grâce au sur-mesure.

Célestine M, prend son bâton de pèlerin et se déplace dans chaque foyer en France : elle écoute, dialogue, cherche à comprendre pour répondre, avec justesse à nos questions, besoins, doutes, émotions, peurs, jalousies, joies. Elle apporte un accompagnement personnalisé, précis et artistique à la fois.

Célestine M, c'est un peu le "médecin de famille" : son travail est de prendre le temps de nous écouter, de (nous) proposer de nous asseoir près d'elle puis, avec bienveillance et écoute, de nous permettre de nous appuyer sur son savoir-faire, son expérience et la justesse du geste-métier.

Il est vrai qu’on peut lire des tonnes de tutos et voir des vidéos, du style « nos 5 conseils pour vous apprendre à vous habiller et être jolie à 50 ans ». Pourtant, les personnes qui parlent de ces sujets n'ont pas vécu ce que nous vivons, elles n'ont pas écouté ce que nous avons à dire. Elles sont soit des mannequins à qui tout va, soit des femmes qui n'ont ni notre âge, ni les "bosses" liées à notre vécu.

La thérapie par l’habit

La femme, notamment celle de 50-60 ans, a souvent fait confiance, elle a eu l'espoir de trouver enfin la solution à ses tracas vestimentaires pour finir bien souvent par être très décue. Déçue au point de ne plus avoir l'envie ou le goût d'investir dans un habit. Elle est finalement devenue exigeante mais avec elle-même.

Dans les années 90 on nous a imposé la mode de masse, le prêt à porter conçu en centaines d'exemplaires identiques dans des tailles standardisées, mais qui ne correspond plus à notre besoin de nous habiller et de consommer moins mais mieux aujourd'hui. Nous ne rentrons plus dans ce moule fait en masse pour la masse !

C’est pour cette raison que Célestine M est née : donner un coup de dé à coudre au "géant", apporter du renouveau et fabriquer des pièces couture à l'unité dans chaque foyer en France.

En 2021, nous lançons le vêtement à l'unité, et sur mesure, en présence d'un artisan expert de la garde-robe, des accessoires et du style, chez vous. Célestine M constitue une véritable alternative à la mode de masse : une garde-robe où même notre beauté se renouvelle !

Michelle, 1m65, 1961

Vous pouvez aussi aimer...

Des vêtements sur-mesure qui correspondent à mes goûts et à ma morphologie

Pour une Mode qui me correspond à 100% !

Je m’adresse à vous mesdames, celles nées, comme moi, dans la décennie de toutes les audaces de la mode avec ses pièces et motifs iconiques : les années 1960 avec la mini-jupe, le tailleur-pantalon, les pois et rayures.

Comment se réinventer à travers sa garde-robe

Comment mettre à jour sa garde-robe ?
L’art de se réinventer

Véritable icône de mode, l’ancienne First Lady a conquis nos yeux avec ses looks colorés, décomplexés et résolument modernes. Son style est unique, les créateurs sont à ses pieds, et elle sait manier avec élégance les mélanges de couleurs, de motifs et de formes.

Laissez un commentaire